Gladys Mondière (présidente), Benoît Schneider (président honoraire), Lise Haddouk (chargée de mission e-santé) de la Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP) : « La crise sanitaire a accéléré le développement de la télépsychologie »

Comment le Covid a transformé l’activité des psychologues ?

Le contexte de la crise sanitaire du Covid-19 a conduit les psychologues exerçant en institution ou en libéral à adapter leurs modalités de travail face aux contraintes du confinement. La télépsychologie et les pratiques en distanciel ont été marquées à cet égard par un contexte spécifique : la crise a été l’occasion pour nombre de psychologues d’une découverte de ces pratiques, alors même que les fragilités et les difficultés en santé mentale, du fait de la crise, connaissaient un regain avéré. Une enquête FFPP-AEPU réalisée en mars 2021, à laquelle ont répondu près de 400 psychologues, indique que le taux de consultations à distance est passé de 3,5 % avant la crise à 39,5%. Une autre enquête menée par Doctolib, entre janvier et mars 2020, a montré que les 2900 psychologues inscrits sur la plateforme ont multiplié par 45 le nombre de leurs vidéoconsultations. Pour autant, une évolution majeure était déjà en cours :

– parmi les usages émergents des outils numériques depuis la fin du 20ème siècle, la “cyberpsychologie” définie comme l’étude du comportement humain dans le cyberespace, a produit dès la fin des années 90 des travaux scientifiques dans ce champ, en termes notamment de nouveaux espaces thérapeutiques (comme l’utilisation de la réalité virtuelle en psychothérapie). La télépsychologie s’est d’abord développée en Amérique du Nord avec la mise en place de protocoles de recherches cliniques en vidéoconférence, ayant pour premier objectif de rendre accessible la psychothérapie à des populations éloignées géographiquement des lieux de soins et apportant des données probantes quant au recours à ces techniques ;

– au-delà de ces approches scientifiques le large développement des technologies de l’information et de la communication a suscité bien avant la crise un important développement de l’offre de soins et des prises en charge à distance recouvrant des pratiques variées d’écoute, de conseil, de soutien. Ce développement a contribué à l’évolution même de la notion de « santé mentale » : évolution des troubles, des formes de souffrance, augmentation et diversification de l’offre de biens et de services, comme en atteste par exemple l’explosion du nombre de sites dédiés aux e-thérapies, renvoyant à une mutation en profondeur du champ, mais une mutation encore mal perçue.

Quels sont les défis à relever par rapport au développement des consultations à distance ?

Dans ce contexte d’évolution des moyens technologiques, des pratiques et des savoirs extrêmement rapides visant les consultations à distance, les dimensions éthiques et déontologiques de ce cadre d’intervention exigent une réflexion soutenue. Nous travaillons donc sur la question des modes de régulation institutionnels, étatiques et/ou relevant des organisations professionnelles visant les pratiques en télépsychologie.