Lisette Cazellet, fondatrice de l’association FORMATIC Santé : « il y a encore un important travail à mener pour développer la culture numérique des professionnels en santé »

Quelles évolutions en e-santé percevez-vous ?

On constate un grand coup d’accélérateur depuis 2 ans. Avec la feuille de route nationale du numérique en santé en 2019, plusieurs choses avaient déjà été initiées, mais là, les pratiques se consolident. Le Covid a bouleversé la donne, les téléconsultations ont notamment explosé. Mais les outils adaptés et sécurisés ne sont pas toujours au rendez-vous.
Il y a une vraie prise de conscience de l’intérêt du numérique en santé, mais encore un grand travail à faire pour accélérer les usages et la sécurisation, aussi bien auprès des médecins, professions paramédicales que pharmaciens.
Beaucoup de professionnels de santé utilisent le numérique pour leur usage personnel, mais pas encore à titre professionnel ou alors pas toujours avec les bons outils (pas de messagerie sécurisée par exemple). Et nombreux sont encore les professionnels de santé qui perçoivent le numérique comme une contrainte.
Jusqu’en 2021, on peut regretter le manque de volonté nationale d’une vraie politique d’accompagnement à la formation numérique des professionnels de santé. Lors du plan hôpital 2012-2016, il y avait un axe formation, mais il n’a jamais été investi. Pourtant, il est fondamental de développer la culture numérique et les enjeux de la e-santé, notamment en termes de sécurité. Les failles de sécurité sont majoritairement humaines…La e-santé, ce ne sont pas que des outils, il faut également développer une éthique des usages.

Pouvez-vous nous parler de votre MOOC e-santé ?

Nous avons lancé un premier MOOC consacré à la e-santé en 2015, que nous avons régulièrement réactualisé, notamment avec le RGPD en 2018. En 2020, nous avons été saisis par le secteur médico-social et nous avons lancé un MOOC à leur intention en janvier 2022. A ce jour, plus de 13 000 professionnels de santé ont suivi le MOOC e-santé.
L’objectif est multiple : faire un état des lieux des attentes et des usages, rappeler l’importance de la protection et de la sécurité des données, présenter les outils de coordination et de partage (Mon Espace Santé, messagerie sécurisée, etc.) mais aussi différentes solutions en e-santé. Nous détaillons toutes les possibilités que ce soit en télésanté ou en téléaccompagnement, par exemple pour les personnes en situation de handicap ou avec une maladie chronique. Il existe des applications qui permettent de mieux soigner. Il faut que les professionnels soient capables d’accompagner les personnes soignées (usagers) dans l’usage de ces applis.